Une organisation multipolaire structurée par un réseau de transport collectif de type RER

Avec une croissance attendue de 300 000 à 500 000 habitants, l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne oriente prioritairement son développement dans une soixantaine de pôles urbains, bien équipés et bien desservis par un réseau de transports collectifs. Ce modèle de développement multipolaire permet à la fois de rapprocher les habitants des services, des équipements, des emplois, et de protéger le réseau des espaces naturels de l’étalement urbain.

La ville des courtes distances

Pour offrir à sa population et à ses entreprises des conditions de mobilité efficaces et durables, l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne agit dans trois directions :

  • Développer, au bénéfice des pôles urbains, un réseau express à l’horizon 2030 ; véritable ossature du développement urbain.
  • Renforcer l’accessibilité aérienne en faisant de Lyon Saint-Exupéry la deuxième plateforme aérienne française après Paris.
  • Placer le territoire au cœur du réseau ferroviaire européen à grande vitesse.
Conforter l’attractivité économique

Forte de 1,4 million d’emplois, l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne prévoit une offre foncière nouvelle de 6 000 hectares qui viendra compléter le portefeuille actuel de 16 500 hectares d’espaces dédiés aux activités économiques.
Elle identifie une trentaine de sites économiques, où devront être mises en place des politiques convergentes d’aménagement et de développement pour accueillir les emplois de demain.

Être un territoire nature protecteur de son environnement

La richesse des paysages et des milieux naturels est un bien commun particulièrement précieux.
Au-delà de la protection des grandes entités naturelles présentes sur le territoire, il s’agit de construire demain, à cette grande échelle, un véritable réseau maillé d’espaces naturels et agricoles au service d’une agriculture nourricière et de la qualité de vie des habitants.