Pour que les orientations que porte le Scot se déclinent efficacement dans les politiques et projets publics, la question de la mise en œuvre est centrale. Dans cette perspective, le Sepal structure son intervention autour de quatre grands chantiers qui constituent sa « feuille de route ».

Partager et relayer
le projet
Évaluer pour
mieux agir
Investir les territoires
à enjeux
Renforcer la coopération métropolitaine

Partager et relayer le projet

Les grandes orientations du Scot doivent être partagées par un maximum d’acteurs  du territoire, collectivités locales et partenaires publics. Aux échelons intercommunaux et communaux, les plans locaux d’urbanisme (PLU), les programmes locaux de l’habitat (PLH) et les plans de déplacements urbains (PDU) doivent être compatibles avec le Scot. Le Sepal est donc associé aux procédures de révision et de modification des PLU, PLH et PDU. À cette fin, il propose un accompagnement et une assistance auprès des collectivités locales qui le souhaite et émet un avis sur les projets au regard des orientations du Scot approuvé.

Evaluer pour mieux agir

Afin d’assurer le suivi du Scot et de son efficacité, le Sepal a mis en place des outils d’évaluation. Ils permettent d’observer les évolutions du territoire dans la durée et de comparer ces évolutions avec les orientations initiales du projet. Au total, une cinquantaine d’indicateurs ont été développés et sont régulièrement mis à jour. Une évaluation du contenu du Scot a également été réalisée en 2016, six ans après son approbation.

Investir les territoires à forts enjeux

Le Scot a identifié sept territoires porteurs d’enjeux décisifs pour le développement de l’agglomération lyonnaise, en raison de leur potentiel, de leur rôle ou de leurs atouts spécifiques.

Il invite à poursuivre et affiner sur ces territoires l’élaboration de projets en mesure d’assurer un haut niveau de cohérence aux politiques publiques d’aménagement.

Au sein de ces territoires, quatre sites à enjeux sont précisément ciblés (Lyon-Saint Exupéry, Portes du Dauphiné, Aérodrome de Corbas, hôpitaux Sud). Leur développement futur est soumis à des conditions particulières, notamment l’élaboration de plans d’aménagement d’ensemble, permettant d’encadrer leur développement à moyen et long terme et de garantir la qualité finale du territoire aménagé.

Renforcer la coopération métropolitaine

L’échelle métropolitaine a constitué tout au long de l’élaboration du Scot, une échelle de référence majeure du projet. Elle doit le rester pendant la phase de mise en œuvre. Le renforcement de la coopération métropolitaine, à travers les scènes multiples et complémentaires où il s’opère (inter-Scot, Pôle métropolitain, Syndicat Mixte des Transports), doit permettre d’affiner une vision partagée de l’aménagement et du développement du territoire, aussi bien dans le domaine des transports, de l’environnement et du commerce que dans les espaces de « contact » qui nécessitent un dialogue accru entre territoires.